En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
 
 
 
 

Nouveautés du site

(depuis 10 jours)

Nouvelles

Les nouvelles actives sont postérieures au 01/01/2017 @ 00:00
Les nouvelles antérieures sont consultables dans les Archives des nouvelles
A propos de la communion spirituelle - le 18/03/2020 @ 09:13 par Carmen

Habituellement, les prêtres disent : "C'est important de communier", "La communion au Corps du Christ est une nourriture indispensable pour la vie spirituelle". Et c'est vrai...

Pourtant, aujourd'hui, en, vue d'éviter la diffusion d'une épidémie, les messes ne peuvent plus être célébrées publiquement et les fidèles ne peuvent plus recevoir l'hostie consacrée. Heureux sommes-nous si nous vivons cela comme un manque, voire comme une souffrance !

Il y a pourtant une bonne nouvelle: Dieu n'est pas lié par ses sacrements ! C'est exactement ce qui se passe dans les hôpitaux ou dans les maisons de retraite: habituellement, ceux qui ne peuvent pas se déplacer ne communient pas. Cela est également vrai pour les prisonniers ou encore dans les régions du monde où le manque de prêtres est tel que l'eucharistie ne peut être célébrée. C'était le cas, il n'y a pas si longtemps, en France, dans les alpages. C'était le cas aussi pour nombre d'ermites. Pour tous ceux-là, si personne ne leur apporte la communion, ce n'est pas de leur faute. C'est un peu notre cas, à nous tous, aujourd'hui.

Comment faire ? Avant tout,sanctifier le dimanche, par exemple en lisant la Parole de Dieu, en écoutant la messe à la télévision, en priant le chapelet, etc. : ce qui nous est demandé, c'est d'abord cette sanctification. Parlant de la messe télévisée (que ce soit celle de KTO, celle du Jour du Seigneur ou celle de notre chaîne paroissiale), l'on peut s'y unir personnellement : chanter devant son écran, écouter la Parole, s'unir au sacrement qui est en train d'être célébré. Puis, pendant la communion du prêtre, on peut désirer communier, faire une communion de désir, une communion spirituelle : celle-ci portera du fruit, parce que Dieu sait ce qu'il y a dans notre cœur, Il sait ce que nous désirons et Il peut nous combler. Evidemment, cela demande un acte de foi...

Deux espérances pour l'avenir : lorsque tout cela sera derrière nous (et cela arrivera un jour !), nous communierons à nouveau. Ce jour-là, nous pourrons communier comme si c'était la première et la dernière fois, avec toute la foi et tout l'amour qui nous habitent : notre foi en l'eucharistie peut sortir grandie de cette épreuve. Ce jour-là aussi, nous pourrons nous rendre disponibles pour porter la communion qui nous aura tant manqué à nos frères et sœurs qui en sont privés chaque dimanche : notre charité peut sortir grandie de cette épreuve.

P. Philippe